Ce contenu est également disponible en: Anglais Espagnol

Tomás del Arco, bénévole de la Fondation Prem Rawat (TPRF), supervise le Programme d’éducation pour la paix (PEP) en Espagne. Il a récemment représenté le PEP à Madrid, lors du premier Forum mondial sur la violence urbaine et de l’éducation pour la coexistence et la paix.

Sous le slogan, “Madrid, capitale de la paix”, la ville a accueilli le Forum qui s’est tenu, du 19 au 21 avril, à La N@ve, un lieu culturel prestigieux.

Le Forum a rassemblé des dirigeants internationaux, des universitaires, des membres d’ONG et d’autres institutions, pour réfléchir aux causes de la violence urbaine et pour mettre en avant des solutions.

L’idée a germé lors d‘une réunion entre les maires de Madrid et de Paris, Manuela Carmen et Anne Hidalgo, peu de temps après les terribles attentats de novembre dans la capitale française. Le PEP a fait partie des 90 programmes retenus par les organisateurs du Forum, sur les 350 proposés.

Un honneur pour l‘équipe du PEP invitée à cet événement inauguré par le roi d‘Espagne Felipe VI. Pendant trois jours d‘activités non-stop, se sont tenus des sessions d‘information, des tables rondes, des ateliers, des concerts, des discours, un mini-marathon pour les enfants… Parmi les participants, entre autres, des personnalités et des représentants politiques de Belgique, du Brésil, du Canada, des États-Unis, du Guatemala, d‘Italie, du Maroc et de Thaïlande.

Trente de ces dirigeants ont suivi une présentation du PEP, pendant laquelle Chris Fisher, une bénévole du PEP à Madrid, a expliqué comment cette formation aide les gens à vivre plus paisiblement en Espagne, et plus généralement dans le monde. Ensuite, quelques vidéos du PEP ont été projetées, suivies d’une séance de questions-réponses et d’une discussion ouverte. Une rencontre dynamique lors de laquelle certains ont exprimé leur désir d’en apprendre davantage sur le moyen de trouver la paix dans un monde de confusion et de violence.

L‘atelier a pris fin sous les applaudissements et les remerciements des participants, comme on peut le voir sur les photos. Le Forum a été l’occasion d‘établir des contacts avec d‘autres associations qui œuvrent pour la paix.

Alberto Guerrero et Elena Lopez, responsables de la Fédération espagnole des clubs et centres Unesco (FECU), ont signé un accord de coopération concernant le Programme d’éducation pour la paix​ en Espagne. Isber Sabrine, président de Heritage for Peace (Patrimoine pour la paix), a manifesté de l’intérêt pour le PEP comme outil permettant d’aider les enfants et les jeunes Syriens à retrouver leur dignité et renouer avec les valeurs humaines. Deux enseignants ont également demandé comment démarrer un PEP dans leur établissement pour en faire bénéficier des jeunes gens menacés d‘exclusion.

Nous sommes restés en contact avec plusieurs personnes qui souhaitent organiser un PEP au sein de leur structure. Cette formation n’exige aucune qualification préalable et est accessible à n’importe quel établissement ou association qui désire la mettre en place.

Tous ces dirigeants qui tentent d‘apporter des solutions à la violence représentent un immense espoir. La paix est une possibilité bien réelle pour chaque être humain. La grande force du PEP, c’est qu’il participe à la construction d’une coexistence pacifique au sein de la diversité sociétale.

Les deux photos ci-dessus © Casa de S.M. el Rey.

Share this story

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail